"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Gestion de l’eau de pluie – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Gestion de l’eau de pluie

Gestion de l’eau de pluie

Je suis appelée par les propriétaires d’une jolie longère située au creux des zones humides de Plounéventer. Leur problème : l’eau !

Face à des parcelles agricoles cultivées, l’entrée sur la parcelle depuis la route se fait par une allée carrossable empierrée, en pente vers la maison. Malgré la création d’un collecteur d’eaux de pluie près de la porte d’entrée, l’eau continue de stagner devant la maison.

Outre le besoin de régler ce problème de façon efficace, les propriétaires souhaitent que je leur propose des idées pour aménager une terrasse au Sud, devant la maison, un espace une peu « cocoon » entre la maison et leur carport, faciliter l’entretien du parterre de rhododendrons, rendre le côté Nord de la maison plus agréable.

Je propose tout d’abord de mettre en place plusieurs systèmes permettant de drainer la cour :

1 : je prévois un caniveau dès l’entrée de la propriété. Relié au collecteur d’eaux de pluie, il récupèrera les eaux ruissellement venues de la rue

2 : Je fais enlever le bitume coulé de longue date sur la partie la plus pentue de l’accès. Je le remplace par des dalles alvéolées gravillonnées pour permettre une infiltration de l’eau dans le sol et maintenir les gravillons en place grâce aux alvéoles.

3 : je fais refaire l’empierrement de la cour « dans les règles de l’Art » de façon à optimiser l’infiltration dans le sol. J’en profite pour faire courir un drain routier à mi-pente relier au collecteur d’eaux de pluie

4 : je fais installer un autre drain tout autour de carport pour assécher le plus possible cet endroit où les véhicules, notamment un camping-car, sont stockés. Ce drain permettra aussi d’assécher l’espace que les client souhaitent « cocoon » devant la maison.

La création de la terrasse doit, pour moi, mettre en évidence les différentes entrée de la maison, et surtout la porte. Cela doit permettre aussi de se sentir dans un espace prévu à cet effet qui soit séparé de la cour carrossable. Je propose donc de réaliser une terrasse avec des pierres similaires à celles déjà employées pour réaliser une allée piétonne. Je viens entourer cette terrasse de graminées, pour fermer l’espace de façon souple. Ces végétaux ne monteront pas à plus d’1,20m, l’objectif n’étant pas de masquer la façade mais d’isoler les personnes assises à table des véhicules.

De parte et d’autre des jardinières en osier tressé reçoive des plantations de vivaces, petites graminées et plantes aromatiques.

Des espaces pavés attirent l’œil du visiteur pour le guides vers les accès à la maison. Les pavés apportant une petite hauteur, permettent eux aussi de palier au problème des pieds mouillés par accumulation des eaux de pluie.

Juste à côté de la porte d’entrée, entre la maison et le carport, un espace presque marécageux est inoccupé. C’est précisément à cet endroit que les propriétaires souhaitent un espace « cocoon ».

Je propose de séparer cet espace de l’espace pavé de l’entrée par des jardinières en osier tressé, qui font écho à celles de la terrasse. Une pergola végétalisée marque le passage.

Je prolonge l’espace pavé pour créer une petite terrasse, puis des pas japonais nous entrainent au travers des végétaux rappelant la végétation naturelle alentours : une collection de bruyères, une autre de fougères et de la mousse. Près du mur du fond, quelques petits arbustes finissent de planter le décor.

Depuis le pignon Est de la maison, une allée gravillonnée qui commence à être envahie par le gazon, contourne la maison et arrive à une terrasse bois qui devient dangereuse.

Je propose de redessiner l’allée gravillonnée en l’appuyant avec des bordures paysagères afin de limiter la pelouse. J’installe une terrasse pavée pour remplacer la terrasse bois. Elle rappellera l’ambiance de l’autre côté de la maison. Pour rendre cette façade presque aveugle plus agréable, je suggère une accumulation de pots et jardinières plantées, disposés dans des espaces non circulants.

Cet hiver trop pluvieux a décidé les propriétaires à réaliser rapidement les travaux d’assainissement de la cour. Ils trouveront déjà un peu de mieux être en ayant les pieds au sec. Le reste de l’aménagement se fera petit à petit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *