"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Fait main – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Fait main

Fait main

C’est à Plougastel-Daoulas que ce situe ce nouveau chantier. Les propriétaires ont fait dessiner leur maison par Soizic Guennoc, conceptrice en écohabitat. Puis, Monsieur a construit la maison de ses mains.

Très sensibles à l’écologie, ils souhaitent aménager leur jardin eux-mêmes et font appel à mes services pour bénéficier des idées d’un œil neuf.

L’entrée, à la fois carrossable et piétonne, est déroutante, on ne comprend pas tout de suite où se trouve la porte d’entrée.

Je propose de guider le visiteur en délimitant l’espace visiteur de l’espace privé par un parterre-tableau : au niveau du pignon de la maison, la cour en dalles alvéolées gravillonnée s’arrête pour laisser place à des dalles engazonnées au centre desquelles des végétaux bas prennent place tel un tableau. Des pas japonais, en forme de feuilles type rhubarbe ou platane, coulés maison en béton, guident le piéton depuis la voirie jusqu’à la porte d’entrée.

Le parterre-tableau est carrossable, ce qui permettra aux propriétaires de loger leurs véhicules dans le futur carport ou de stationner sur le tableau puisque les végétaux implantés aiment l’ombre.

De part et d’autre des petites vivaces animent l’entrée tandis que des arbustes masquent le vis-à-vis avec les voisins.

Le jardin est exposé plein Sud et on a vue sur un espace laissé naturel. Madame souhaite un peu d’ombre sur la terrasse, mais il n’en faut pas trop car la maison est à énergie passive. Je choisis donc un arbre de Judée, qui, à maturité, aura la hauteur et l’envergure souhaitées et sa pousse rapide permettra profiter de son ombre rapidement.

Un parterre dominé par les graminées de taille moyenne masque les regards de l’assainissement et de la réserve d’eau enterrée.

Une ponctuation de parterres le long de la limite Sud permet de visuellement délimiter le jardin tout en l’agrandissant grâce à la vue sur l’espace au naturel.

Une treille et un chèvrefeuille ferment la terrasse côté voisins.

Le jardin doit bientôt accueillir un poulailler. L’espace des gallinacées est défini en fonction des souhaits des propriétaires et des arbres déjà en place.

Le potager est déjà fonctionnel. Afin de séparer l’espace repos de l’espace travail du jardinier, il est décidé d’implanter une barrière bucolique au pied de laquelle des vivaces s’épanouiraient tout en attirant les abeilles et autres insectes bénéfiques au potager.

A peine l’étude terminée que Monsieur s’est déjà mis au travail ! Vous pouvez voir l’avancer des travaux ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *