"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Petit jeu de cache-cache – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Petit jeu de cache-cache

Petit jeu de cache-cache

Ce nouveau chantier se trouve à Morlaix. La propriété, en bordure de parcelles agricoles enclavées, voit son jardin grêvé d’un droit de préemption par la mairie afin d’aménager un passage pour l’accès à un futur lotissement. La partie Ouest du jardin est donc non exploitable. Toute la difficulté de l’aménagement ici est de créer autour de la maison et de la terrasse, dans l’espace non réservé, un brise-vue de manière à ce que les propriétaires se sentent chez eux, non observés de leurs voisins, de la rue existante et de la future voirie.

Pour le devant de la maison, je décide de réaménager l’entrée de façon à ce qu’elle soit bien marquée, avec un portail et des dalles alvéolées gravillonnées. L’accès au garage étant en pente vers la maison, celles-ci vont permettre d’infiltrer l’eau rapidement tout en créant un espace carrossable par tout temps mais qui reste visuellement simple et naturel, comme le paysage alentours.

L’entrée piétonne est plus soignée, elle est pavée de pierre naturelle. Élégante sans être trop « tape à l’œil », elle se suffit à elle même car elle ressort bien sur le gazon.

Des végétaux encadrent l’entrée et un parterre de graminée masque les regards des réseaux. Le talus, déjà existant et partiellement végétalisé, est débâché, la terre est retravaillé, des couvre-sol viennent compléter la gamme végétale et un paillage de miscanthus est installé pour renourrir la terre appauvrie par la présence de la bâche.

Une allée piétonne gravillonnée permet l’accès à pied secs à la terrasse allant de l’arrière de la maison jusqu’au pignon.

Un zig-zag végétal, de largeur modeste, suffit à masquer l’entrée de la terrasse et la grande baie du salon, bien que le reste du jardin de ce côté n’est pas du tout planté à cause du futur passage.

La terrasse surplombe le jardin. Seul un escalier peu large permet de monter ou descendre le talus pour aller de l’un à l’autre .

Je propose de créer un véritable escalier, implanté visuellement au centre de la baie vitrée, dans un parterre surélevé. Le fait de transformer un talus en parterre surélevé permet d’en faciliter l’entretien puisque la terre devient alors à niveau d’homme.

Des palis de schiste placés à la verticale servent de soubassement. Une pergola habillée d’un rosier grimpant, encadre l’escalier et le met en valeur. Des végétaux de taille relativement basse prennent place dans le parterre. Un muret permet de séparer la terrasse du parterre, tout en offrant des places assises lors des grandes réceptions familiales.

Une petite terrasse dallée de schiste reçoit un barbecue fixe et une allée piétonne gravillonnée rejoint cette petite terrasse à la porte de service et au futur carport, terminant ainsi l’aménagement.

En plus de l’empiètement de la future voirie sur ce terrain, la difficulté ici à été de trouver des végétaux ayant à maturité la hauteur et la largeur souhaitées, afin d’éviter les gestes de taille, et dont la croissance est rapide afin que le vis-à-vis soit rapidement masqué.

Cependant, bien que la propriété à terme sera de taille modeste, l’aménagement proposé faisant tout le tour de maison, sera un écrin de tranquillité pour ses habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *