"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Du rétro au moderne – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Du rétro au moderne

Du rétro au moderne

Au Relecq-Kerhuon était une maison des années 50, avec son jardin très fourni en végétaux.

Les nouveaux propriétaires ont commencé par moderniser et agrandir la maison sur sa hauteur, en excavant alors une partie du jardin afin de créer une terrasse de plein pied.

Pour refaire les réseaux et maison, il a alors été nécessaire de détruire entièrement l’aménagement du jardin devant la façade. D’autre part, une grande partie des végétaux du jardin a été arrachée pour lui redonner toute son ampleur, mais il reste encore beaucoup à faire.

Les propriétaires ont une idée très précise de ce qu’ils souhaitent :

  • une terrasse au Sud, sur l’avant de la maison, qui servirait aussi d’accès à la porte d’entrée : on doit pouvoir déjeuner sur la terrasse sans être vu de la rue.
  • une clôture sous forme de grille parcourue par des grimpantes, avec un portail coulissant, de même facture, pour l’accès de la voiture au garage et un portillon pour l’entrée piétonne.
  • un abri pouvant loger d’un côté du matériel de loisirs et de l’autre les conteneurs ménagers.

Je fais une première proposition sous forme de croquis : l’idée de la terrasse surélevée est appréciée mais les bois flottés placés à la verticale, sur lesquels sont fixés des filets de pêche, tuteurs de plantes grimpantes, ne reçoivent pas un bon accueil. Nous discutons et finalement optons pour un garde-corps et fils inox tendus en guise de tuteurs.

Pour l’espace se trouvant derrière la maison, les propriétaires souhaitent une terrasse en bois. Ils ont déjà réalisé une partie des murs de soutènement de la terre du jardin, qu’il faut compléter et habiller.

Pour accéder au jardin en surplomb, ils envisagent deux escaliers en acier corten.

Je fais une proposition-croquis, qui correspond aux souhaits dans son organisation, mais l’habillage du mur Ouest (peinture et décoration ponctuelle verticale avec des tranches de branches et de troncs d’arbres), le parement du mur de soutènement ainsi que la forme des escaliers ne conviennent pas.

Après discussion, nous nous mettons d’accord et je réalise le photomontage résumant ce que nous avons convenu : un habillage du mur en bois brûlé, des escaliers en un seul bloc, un talus et des végétaux rampants pour compléter.

Férus de sports nautiques, ils aimeraient installer une douche d’extérieur afin de pouvoir se rincer facilement en rentrant de la plage.

Au niveau du jardin, aucune orientation précise en matière de végétaux ne m’est donnée, si ce n’est qu’il me faut placer l’olivier toujours en pot et conserver la haie implantée à l’Est.

Ils aimeraient aussi un potager en carrés qu’ils pourraient aménager au fur et à mesure de leurs besoins, ainsi que des arbres fruitiers.

La proposition que je fais les séduit.

Le vieux cerisier est conservé et mis en valeur. A son pied, au dessus du mur de soutènement, un parterre d’aromatiques est bien pratique près de la terrasse.

Les fruitiers en palmettes ne prennent pas trop de place dans le jardin et permettent de délimiter l’espace potager.

La douche d’extérieur est masquée dans un parterre d’arbustes.

Un espace repos est créé sous le mimosa.

Un abri de jardin trouve sa place tout au fond, en limite.

Quant à l’olivier, il devient la vedette au centre du jardin.

Les travaux commencent cet automne par l’intervention d’une équipe d’ESATEO : nettoyage complet du jardin, arrachage des végétaux morts ou indésirables dans le nouvel aménagement, transplantation des végétaux conservés, engazonnement. La suite des travaux devrait être réalisée au printemps 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *