"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Long talus, trois ambiances – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Long talus, trois ambiances

Long talus, trois ambiances

Près du bourg de Saint-Thonan, de nouveaux lotissements ont vu le jour. C’est dans l’un d’eux que je suis appelée pour l’aménagement d’un long talus. Les propriétaires le trouvent insipide par rapport au reste du jardin qu’ils ont déjà bien travaillé.

D’autre part, le long de la maison, une zone près de la pompe à chaleur a besoin d’être végétalisée pour habiller le grand mur, en respectant les contraintes liées à la présence de la pompe et à celle d’une fenêtre.

Pour l’aménagement du talus, je me base sur ce que je vois dans le jardin : il y a des végétaux asiatiques et/ou de terre de bruyère devant la maison (hortensias, bruyères…), des végétaux exotiques près de la terrasse derrière la maison (bananiers, palmiers…), et des végétaux très naturels au fond du jardin (pommiers, haie bocagère. Je décide de faire coïncider les végétaux du talus avec ces trois différentes ambiances.

Le point commun aux trois ambiances sera la couleur de floraison des végétaux, blanche ponctuée de rose.

Je réutilise le même code pour le parterre devant le grand mur.

Beaucoup de végétaux sont nécessaires pour habiller le talus mais leur densité à maturité limitera les interventions pour l’entretenir. En attendant que les végétaux soient à taille et envergure mature, une toile de paillage en matière 100%naturelle (fibre de coco, chanvre…) protège la terre.

Plan projet

Avant tout plantation, il sera nécessaire d’enlever mécaniquement toute forme de végétation sur le talus et de décompacter la terre. Puis viendront la toile de paillage et les végétaux.

Exemple de plan de plantation

Les végétaux plantés sur ce talus, bien que n’ayant pas une hauteur à maturité très importante, masqueront les propriétés voisines, feront écho aux végétaux du jardin et poursuivront le couloir écologique passant par la haie bocagère. Ainsi il sera bénéfique autant à la faune locale qu’aux usagers du jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *