"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Etudes réalisées – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne

Archives de
Catégorie : Etudes réalisées

Mille et une utilisations du bois au jardin

Mille et une utilisations du bois au jardin

En plein de centre de Landivisiau, m’attend ce jardin de ville. L’aménagement précédent datant des années 50, les deux jeunes nouveaux propriétaires ont débarrassé le jardin de tout ce qui ne leur plaisait pas. Ils souhaitent maintenant l’aménager à leur goût.

Le côté Est du jardin est clos par une clôture béton. A chaque extrémité, on trouve une construction : au Sud un abri à bois, au Nord un atelier.

le côté Ouest

Au centre du jardin quatre pommiers, encore bien vigoureux pour trois d’entre eux, masquent le vis-à-vis avec le voisin de derrière. A gauche on retrouve l’atelier. A droite se dresse un mur en béton, très haut et très long.

Le jardin

Côté Est on retrouve le grand mur de béton qui a partiellement été habillé de bardage vertical en bois.

Le côté Est

Les propriétaires aimeraient plusieurs éléments dans leur jardin. Je les dessine sur le plan projet :

-une terrasse en bois devant la maison bordée à sa gauche par une allée desservant l’abri à bois. Cette allée doit être suffisamment large pour y stationner la remorque. Je décide de créer une « porte végétalisée » pour séparer la terrasse de l’espace technique, à l’aide de deux jardinières en traverses paysagères, une pergola et une plante grimpante.

-l’allée se poursuit, moins large et les dalles ardoisières ont laissé place aux gravillons ponctués de rondelles de bois. Elle passe devant un banc puis les jeux pour enfants.

Les couleurs des fleurs sont chatoyantes et la clôture en béton est masquée par un bardage vertical. Au niveau de l’aire de jeux, les lames de bardage sont découpées à leur extrémité en tête de chat, oreilles de lapin ou autre silhouette animalière… pour égayer un peu l’endroit.

-tout au Nord, centré entre les pommiers, un petit poulailler hébergera deux poulettes.

-sur la gauche du poulailler, devant l’atelier, sur une placette en palis ardoisier, une pompe à bras attend d’être manœuvrée pour remonter l’eau de la citerne à eaux pluviales située en dessous.

-à droite du poulailler un espace de compostage permet à la fois d’évacuer les résidus de nettoyage de la maison des gallinacées et les déchets végétaux du potager.

-sur le côté droit, afin de casser l’effet de longueur et de hauteur du mur en béton, le bardage bois est placé alternativement verticalement et horizontalement, ce qui permet aussi de définir les espaces au sol. Des grimpantes viendront habiller l’ensemble.

-un potager constitué de carrés de différentes hauteurs permet de cultiver quelques légumes et d’être accessible aux petits et aux grands. Le carré potager le plus haut sera placé près de la tonnelle de façon à pouvoir attraper les herbes aromatiques sans être mouillé par temps de pluie.

-la tonnelle, jouxtant la terrasse bois, sera couverte afin d’abriter un petit salon et la sortie de la porte du jardin. Un garde corps ajouré la clôt en partie afin de créer un espace cocoon

Projetons-nous dans ce futur jardin :

Dans ce jardin on rencontre de nombreuses façons d’utiliser le bois au jardin : Construction de carrés potagers, composteur, cabane pour enfants, pergola, tonnelle, banc, poulailler, abri à bois. On le retrouve aussi au niveau du bardage, du paillage, de la décoration de l’allée gravillonnée et aussi du bois énergie.

Le bois qui sera utilisé ici est un bois naturel, non traité, issu de ressources locales, de la scierie de Landi. Cette entreprise est membre d’Abibois, le réseau des professionnels du bois en Bretagne et de Scieries du Finistère, qui regroupe les scieries du département. La scierie de Landi propose 11 essences différentes (douglas, épicéa, mélèze, chêne, châtaignier, …), aux artisans comme aux particuliers et vous conseille sur le choix en fonction de l’utilisation. Basée à Landivisiau, la scierie fait travailler la filière bois bretonne et contribue au bon entretien de nos forêts.

Rivière sèche et talus

Rivière sèche et talus

Une maison à Saint-Thonan abrite une assistante maternelle et son mari, très investi dans le jardin. Ils ont des idées pour animer l’espace en bout de leur terrasse mais ne savent pas comment les agencer. Ils aimeraient aussi créer un nouveau parterre à peu près au centre du jardin.

Vue depuis la terrasse sur le jardin

D’autre part, ils souhaiteraient pouvoir avoir un parterre surélevé devant le talus bocager qui longe leur terrain.

Vue depuis la terrasse sur le talus

Je place sur le plan projet le parterre qui animera le centre du jardin. Je réserve une bande de 2 mètres environ le long de la terrasse pour y créer une animation. Je place une allée dallée qui desservira le fil à linge. Puis le long du talus, je dessine un parterre surélevé avec un muret de pierres sèches en soutènement.

Plan projet

Devant la terrasse, je crée une rivière sèche qui partira d’un pot renversé, passera sous un petit pont de bois et se jettera dans un « bassin ». Afin de protéger les enfants en garde chez la propriétaire, la rivière ne sera jamais alimentée en eau et le « bassin » sera une surface délimitée par des pierres et fleurie.

Un jeu de rectangles plus ou moins hauts servira d’assise pour enfants, pour adultes ou de carré pour plantes aromatiques. Les nez seront ainsi tout près des parfums !

Le parterre surélevé sera planté de végétaux à floraison étalée tout au long de l’année afin d’animer l’espace devant la baie vitrée.

Le parterre central, lui sera planté de végétaux de différentes tailles dont un élément majeur : un liquidambar, d’aspect assez rustique pour rappeler les grands arbres de la haie bocagère, son allure et son feuillage sont aussi suffisamment sophistiqués pour embellir le jardin.

Plan d’mplantation

Les plans techniques sont dessinés afin d’aider les propriétaires ou les entreprises qu’ils souhaitent faire intervenir, à réaliser les travaux

A la fois esthétique par la présence de la rivière sèche et des fleurs, ludique par la présence du petit pont et des différentes plateformes servant d’assises et éducatif par les carrés d’aromatiques placés près des bancs, cet aménagement apportera de la joie à tous ses usagers, petits ou grands.

Stationner ou avancer dans l’allée

Stationner ou avancer dans l’allée

Sur les hauteurs de Pencran, dans un lotissement, une maison en cubes empilés vient d’être livrée. La grue à peine partie, j’arrive sur le terrain en compagnie de la propriétaire.

Elle sait exactement ce dont elle a besoin. A moi de réussir à agencer tous les éléments. La terrasse en bois est déjà prévue en façade Sud de la maison.

Côté Est, des jeux pour enfants, un potager et aussi la possibilité de pouvoir agrandir facilement la maison si besoin.

A l’Ouest, une allée carrossable qui desservirait le garage situé au Nord et deux places de stationnement pour des visiteurs qui viendraient en fourgons aménagés. Un abri de jardin serait le bienvenu pour ranger les outils.

Il ne me reste plus qu’à dessiner tous les éléments de manière à ce que tout s’imbrique de façon logique et pratique.

Je rajoute les « petits plus » un espace japonisant pour Monsieur…

…un kiosque habillé de rosiers grimpants pour Madame et une cascade avec un bassin protégé pour toute la famille..

L’entrée est structurée tout en ayant un aspect naturel. Elle guide bien le visiteur, qu’il soit véhiculé ou non.

Les places de stationnement existeront mais resteront discrètes car, en dalles béton alvéolées, elles seront végétalisées avec des plantes rases, et des petits arbustes pousseront tout autours.

Un petit coup d’œil depuis le terrain voisin pour voir le fleurissement de la terrasse, du kiosque et des places de stationnement :

Le paysagiste qui réalisera les travaux est choisi, les dates d’intervention sont fixées. Encore un peu de patience ….