"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Aménagement paysager d’un futur lotissement – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Aménagement paysager d’un futur lotissement

Aménagement paysager d’un futur lotissement

Le terrain se trouve à vingt-cinq kilomètres de Rennes, lové au creux de la campagne, dans une commune de 860 habitants dont la place de l’église est bordée de charmantes maisons anciennes. Il est niché entre la rue principale du bourg et les champs cultivés.

 

 

L’intention paysagère

Pour l’aménagement paysager de ce futur lotissement, trois connexions ont été effectuées :

La connexion entre le lotissement et son environnement

Le choix de la couleur rouge comme idée de base m’a été donnée par les réverbères de la commune. J’ai donc sélectionné des végétaux ayant un rapport avec cette couleur par leur feuillage (Euonymus alatus, Acer rubrum ‘October Glory’), par leurs fleurs (Viburnum burkwoodii ‘Mohawk’), par leur écorce (Salix viminalis ‘rouge ardennais’) ou par leurs fruits (Ilex aquifolium). Entre les chemins piétons qui relient le lotissement à la rue voisine et au bourg, un alignement de Malus ‘Red Sentinel’, rappelant l’esprit rural du lieu, viendra faire écho à ceux du lotissement voisin.

 

Deux emmarchements viendront prendre place dans les trouées de la haie bocagère, au Nord, pour permettre aux riverains de profiter du chemin creux longeant le terrain.

La connexion entre le bourg et les parcelles agricoles

Trois natures différentes de haies guideront les habitants à travers le lotissement, de l’ambiance soignée et entretenue de la rue principale, à l’ambiance rurale et authentique des champs cultivés alentours.

Une première haie très fleurie, composée de végétaux horticoles compacts, marque la voie d’accès (Euonymus alatus ‘Compactus’, Viburnum tinus ‘Eve Prince’)

Une autre, plus champêtre, au creux du lotissement, reprend les mêmes essences dans leur variété type. Seule exception, Syringat ‘Mme Lemoine’, qui apporte une légère touche urbaine.

A l’Ouest et au Nord, la haie bocagère, héritage agricole, bordant le chemin creux, se voit complétée et rallongée par des arbres et des arbustes endémiques (Acer campestre). Ainsi, elles continue de protéger les cultures voisines.

La connexion des corridors écologiques

La reconstitution et la replantation du maillage bocager permet de le connecter à la haie bocagère centrale mais aussi à l’alignement de pommiers d’ornement, aux couvre-sol (Cotoneaster microphyllus ‘Streib’s Findling’) et à la haie champêtre, sources de nourriture pour la faune locale.

Cet aménagement paysager du lotissement Le Champ rouge, permettra à ses habitants de profiter pleinement de la proximité avec la nature, lui procurera un cadre de vie intime, sain et agréable, au creux du maillage bocager, toile de fond de leur jardins.

 

Les différents documents produits au cours de cette étude

Les coupes techniques

Une étude en 3D : déplacer un talus

Le chemin longeant le lotissement est très large. Aussi, il a été décidé de déplacer le futur talus planté en rognant sur le chemin d’exploitation, afin de réduire les nuisances causées par la haie bocagère (chute de feuilles, empiètement sur le lot…)

 

Une étude 3D : l’ombrage

Les arbres entourant le lotissement étant des arbres de haut jet (chênes, châtaigniers), il a paru indispensable de faire une étude de l’ombrage créé sur les différents lots par cette structure arboré afin que les futurs propriétaires sachent à quoi ils s’exposaient. Le but de cette étude étude étant avant tout d’éviter que les futurs propriétaires en viennent à couper ces arbres de haut jet par défaut de connaissance de l’ombre portée.

 

Un plan de plantation

 

Une plaquette commerciale

 

Etude réalisée au cours d’un stage chez @SITADIN Urbanisme et Paysage