"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Un jardin avec perspective – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Un jardin avec perspective

Un jardin avec perspective

C’est une portion d’un jardin des années 70 qu’il me faut aménager.

Marre de tailler la haie !

Enfermé dans un mur végétale, avec la contrainte de devoir tailler cette haie de troènes au moins deux fois par an, l’enjeu ici était de savoir préserver la clôture de la propriété tout en ouvrant le jardin sur l’extérieur et en limitant l’entretien.

Le choix fut orienté par le passé du jardin : autrefois ce terrain cultivé était clos de murs en pierres sèches soutenant des talus. Des pierres régionales, d’une ancienne crèche démontée,  ont été récupérées et montées en mur, planté en son sommet. Ce terrain présentant trois pentes différentes qu’il fallait gérer, il a été décidé de ne pas faire de mur droit ou en étages mais un mur avec des pentes à la manière des murs de pierres sèches alentours qui croulent sous le poids des ans.

Un portail pour la sécurité

Un portail moderne dans son mécanisme électrique mais au look rétro pour rappeler les maisons Castor voisines a été installé malgré une pente à 10%. L’entrée de la propriété, située dans un virage, était dangereuse pour les propriétaires comme pour les usagers de cette route. Le fait d’avoir enlevé la haie a dégagé la vue sur la chaussée. Le système électrique du portail augmente la sécurité des entrées-sorties.

Lors de l’étude, un schéma de principe et un photomontage ont été réalisés :

Le portail en place :

 

Création d’une perspective

Le jardin lui-même était assez pauvre derrière sa haie : une pelouse malmenée par le temps, des arbustes trop poussant qu’il fallait régulièrement tailler, des fleurs « coincées » sur les pourtours. Une fenêtre de la maison, en rez-de-chaussée, donne directement sur cet espace. Le but ici était de donner du caractère à ce jardin et qu’il soit admirable et admiré autant depuis la maison que depuis la rue, rendre ce jardin vivant par les végétaux et par les animaux qui le fréquentent.

Une perspective a été dessinée orientant le regard depuis la maison vers l’extérieur avec en point de mire un parterre à oiseaux. Ce dernier fait office de brise vue, à l’instar d’une grande graminée plantée dans la trouée.La perspective a été réalisée avec des pierres et des pavés déjà présents sur le terrain. La très grande majorité des végétaux a été récupérée de l’ancien jardin ou de jardins amis.

 

 

Des allées redessinées

Les allées étaient elles aussi à repenser d’abord dans le matériau. En effet par soucis d’économie elles avaient été coulées en béton lavé. Celui-ci au fil des années avait commencé à se détériorer. D’autre part il était nécessaire de rendre ce jardin un peu plus écologique en utilisant un matériau perméable, les eaux de pluie étant ainsi infiltrées sur place. Des pavés de couleur changeante suivant le temps, du crème au rose saumon, ont donc remplacé le béton. Afin d’alléger la surface pavée, un parterre central fleuri avec des plantes de très petite taille a été créé.

Cachons ces poubelles !

Sur le côté sur de la parcelle, une petite cabane a été installée. Côté jardin c’est une cabane pour lilliputiens mais côté trottoir, elle présente deux grandes portes qui permettent de libérer directement à niveau les conteneurs à déchets.

 

 

Le plan projet du jardin :

Le jardin est encore actuellement en travaux : la perspective, le parterre de l’allée de garage, les abords de la cabane sont réalisés mais le parterre central, entre l’allée piétonne et l’allée de garage devrait recevoir à l’été prochain son bassin à poissons, alimenté par les eaux de pluie.