"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Un jardin de médiathèque devient un théâtre de verdure – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Un jardin de médiathèque devient un théâtre de verdure

Un jardin de médiathèque devient un théâtre de verdure

Le responsable a demandé que le jardin de cette médiathèque soit réaménagé tel un théâtre de verdure en se basant sur la philosophie de l’architecte Mr Golhen : « Verticalité et transparence, modernité et romantisme »

Mes propositions d’aménagement

Tout en répondant à la demande, je me fixe un objectif : rendre le jardin au public, tout d’abord en l’y invitant, puis en lui proposant un lieu à la fois accueillant, ouvert et confortable.

 

 

A l’entrée de la médiathèque, une table invite le lecteur et l’utilisateur d’internet à s’installer. Des végétaux colorés tout au fond les attirent .

 

 

 

 

 

Le talus paysager se poursuit. Coloré, il fait oublier l’étroitesse du passage et l’orientation Nord. Il signale la présence d’un jardin.

La plantation dense limite l’entretien et permet d’ôter la bâche plastique qui détruit le substrat.

 

 

 

Par mesure d’économies, les gradins neufs sont conservés mais habillés et réhaussés de bois pour plus de chaleur et de confort des usagers du jardin.

La transparence des graminées, plus ou moins érigées, donnant une certaine intimité et une note de modernisme au site.

Théâtre de verdure, spectacle de musique, de danse… des madriers type traverses de chemin de fer sont dressés, symbolisant les arcades des théâtres classiques. Ils ondulent comme une partition de musique tout autour du jardin, assurant la verticalité.

 

 

 

Les gradins étant orientés plein sud, un vélum est proposé pour le bien-être des spectateurs :

  • être protégé du soleil
  • limiter l’éblouissement
  • protéger d’une petite pluie arrivant lors du spectacle

 

 

Pour cacher le grillage du voisin qui surplombe le joli mur en pierres, des grimpantes viennent évoluer sur deux fils tendus.

Pour mettre en valeur le mur de pierres , des graminées et vivaces de petites tailles apportent un touche de couleur et une vivace odorante vient accompagner l’entrée du bâtiment de droite.

 

 

 

Un parterre de graminées et vivaces pour limiter l’entretien et rester dans l’esprit

Des pas japonais au milieu des graminées, pour aiguiser les sens :

  • la caresse des graminées sur les jambes
  • l’odeur des vivaces

 

 

Ouverture du fond du couloir avec un verre Sécurit pour inviter les passants à entrer dans le jardin.

Plantations en pieds de murs pour noyer les herbes folles et ainsi limiter l’entretien

 

 

 

Les camélias, parés de fleurs imbriquées, apportent la touche de romantisme.

Création d’un coin de repos à l’ombre pour les amateurs de fraîcheur.

 

 

 

 

 

La palette végétale

Lorsque nos yeux se promènent sur l’ancienne école Sainte-Anne et sa nouvelle extension, ils sont attirés par deux couleurs de contraste : le granit, le verre, le zinc et l’ardoise nous offrent un camaïeu allant du gris au bleu tandis que le bois et les briques apporte une touche orangée. Par la couleur, on lie le végétal au bâti.

Ainsi, pour une scène de théâtre de verdure tout en contraste et en harmonie avec le bâtiment, les perovskias et les véroniques rehaussent les potentilles abricot, les géraniums soulignent les camélias et les azalées, les iris des jardins répondent aux hémérocalles, les heuchères ‘caramel’ côtoient les sauges ‘Black and Blue’ dans un ballet de fleurissement du printemps aux gelées.

 

Le plan de plantation

 

Le panneau d’affichage public

Cette étude faisant l’objet d’un concours, il a été demandé à chacun des participant de réaliser un panneau d »affichage afin que le public de la médiathèque et les habitants de la commune puissent voter.

 

 

< function share_this($content){ if(!is_feed() && !is_home()) { $content .= '