"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" palis de schiste – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne

Archives de
Étiquette : palis de schiste

Réalisation du « couloir bien utile »

Réalisation du « couloir bien utile »

revoir l’étude

Dimitri Melot, de DIM Jardins, réalise les travaux.

La cour est couverte de dalles alvéolées puis gravillonnée.

mai 2020

Les palis de schiste sont implantés verticalement afin de retenir la terre du jardin voisin et de créer un parterre. Bien que celui-ci ne soit pas encore planté, on remarque déjà que, grâce à sa forme, il cache aux passants de la rue ce qui se passe dans le jardin. Les végétaux viendront amplifier ce phénomène.

mai 2020

Depuis le jardin, on voit très bien l’espace intime créé grâce à parterre surélevé.

juin 2020

Les plantations ont lieu cet automne. Affaire à suivre…

12/07/21 Les plantations commencent à prendre leur place :

Le « couloir » a pris une autre allure
Le potager est déjà opérationnel et le talus est paillé et planté
Même les oiseaux ont leur nichoir !

revoir l’étude

Petit jeu de cache-cache

Petit jeu de cache-cache

Ce nouveau chantier se trouve à Morlaix. La propriété, en bordure de parcelles agricoles enclavées, voit son jardin grêvé d’un droit de préemption par la mairie afin d’aménager un passage pour l’accès à un futur lotissement. La partie Ouest du jardin est donc non exploitable. Toute la difficulté de l’aménagement ici est de créer autour de la maison et de la terrasse, dans l’espace non réservé, un brise-vue de manière à ce que les propriétaires se sentent chez eux, non observés de leurs voisins, de la rue existante et de la future voirie.

Pour le devant de la maison, je décide de réaménager l’entrée de façon à ce qu’elle soit bien marquée, avec un portail et des dalles alvéolées gravillonnées. L’accès au garage étant en pente vers la maison, celles-ci vont permettre d’infiltrer l’eau rapidement tout en créant un espace carrossable par tout temps mais qui reste visuellement simple et naturel, comme le paysage alentours.

L’entrée piétonne est plus soignée, elle est pavée de pierre naturelle. Élégante sans être trop « tape à l’œil », elle se suffit à elle même car elle ressort bien sur le gazon.

Des végétaux encadrent l’entrée et un parterre de graminée masque les regards des réseaux. Le talus, déjà existant et partiellement végétalisé, est débâché, la terre est retravaillé, des couvre-sol viennent compléter la gamme végétale et un paillage de miscanthus est installé pour renourrir la terre appauvrie par la présence de la bâche.

Une allée piétonne gravillonnée permet l’accès à pied secs à la terrasse allant de l’arrière de la maison jusqu’au pignon.

Un zig-zag végétal, de largeur modeste, suffit à masquer l’entrée de la terrasse et la grande baie du salon, bien que le reste du jardin de ce côté n’est pas du tout planté à cause du futur passage.

La terrasse surplombe le jardin. Seul un escalier peu large permet de monter ou descendre le talus pour aller de l’un à l’autre .

Je propose de créer un véritable escalier, implanté visuellement au centre de la baie vitrée, dans un parterre surélevé. Le fait de transformer un talus en parterre surélevé permet d’en faciliter l’entretien puisque la terre devient alors à niveau d’homme.

Des palis de schiste placés à la verticale servent de soubassement. Une pergola habillée d’un rosier grimpant, encadre l’escalier et le met en valeur. Des végétaux de taille relativement basse prennent place dans le parterre. Un muret permet de séparer la terrasse du parterre, tout en offrant des places assises lors des grandes réceptions familiales.

Une petite terrasse dallée de schiste reçoit un barbecue fixe et une allée piétonne gravillonnée rejoint cette petite terrasse à la porte de service et au futur carport, terminant ainsi l’aménagement.

En plus de l’empiètement de la future voirie sur ce terrain, la difficulté ici à été de trouver des végétaux ayant à maturité la hauteur et la largeur souhaitées, afin d’éviter les gestes de taille, et dont la croissance est rapide afin que le vis-à-vis soit rapidement masqué.

Cependant, bien que la propriété à terme sera de taille modeste, l’aménagement proposé faisant tout le tour de maison, sera un écrin de tranquillité pour ses habitants.

Un couloir bien utile

Un couloir bien utile

C’est sur les hauteurs de Landerneau que se trouve la maison nouvellement construite de mes clients.

Implantée au centre de la parcelle, elle laisse de chaque côté deux couloirs. L’un est destiné à être un couloir « technique », puisque ‘il reçoit déjà le ventilateur de la pompe à chaleur. L’autre, par contre, est assez gênant car il laisse les passants voir ce qui se passe dans le jardin, devant la grande baie du salon.

Je propose à mes clients de réserver l’espace Sud-Est, devant la maison, pour installer le portique des enfants.

Des végétaux bas et colorés accompagnent les visiteurs et les jeux des enfants. Un lilas des Indes donne la verticalité et évite que le regard ne s’attarde sur le portique.

L’entrée est desservie par un dallage moderne posé sur plots, en bordure de cet espace.

Afin d’occulter le vis-à-vis avec la rue, je propose un labyrinthe végétal. Il sera mis en œuvre d’un côté grâce à un parterre surélevé réalisé en palis de schiste. Cette surélévation soutient la terre au même niveau que dans le jardin voisin. Le labyrinthe permet de créer un espace engazonné, juste devant la baie vitrée, caché de la rue et bien visible du salon, pour mettre des jeux d’enfants. Ils sont ainsi, bien que dans le jardin, sous les yeux de leurs parents, même si ceux-ci sont dans le salon.

Sur la droite, une treille végétalisée et la haie en quinconce sur le talus séparent la parcelle du jardin d’à côté. La végétalisation se poursuit le long du mur de la maison voisine pour limiter l’effet de mur dominant.

Les végétaux choisis sont colorés et étalent leur floraison sur toute l’année :

Un photomontage montre cet espace avec ses couleurs :

Derrière la maison, un dénivelé important existe entre cette parcelle et sa voisine. Un talus végétalisé est à créer. Au Nord-Ouest (à droite sur la photo) le terrain descend en pente raide vers la rue.

Dans cet espace, la terrasse prend place et l’espace engazonné est clôturé par un grillage doublé d’une haie afin de protéger les enfants. Un petit arbre donne la verticalité à l’ensemble. Plus au Nord, on implante un potager en carré et le séchoir à linge.

Dans ce jardin de taille modeste, plusieurs espaces distincts sont créés : un espace pour tous petits directement accessible, un espace jeux pour les plus grands, une terrasse et un potager. Le problème de vis-à-vis avec la rue a été solutionné grâce à un labyrinthe végétal. Le dénivelé avec la parcelle voisine est utilisé pour créer des volumes.

Ce jardin répond maintenant aux besoins des propriétaires et de leurs enfants.

voir la réalisation