"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" potager – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne

Archives de
Étiquette : potager

Un jardin dominé par une rue

Un jardin dominé par une rue

C’est à Plourin-les-Morlaix que se trouve la maison de ma cliente. En contre-bas d’une rue, dans un virage, le jardin manque totalement d’intimité.

Un de mes collègues paysagistes #Dimjardins a commencé l’aménagement en nettoyant le talus et en y apposant une toile de paillage. Le gazon est en partie refait. Derrière la maison, le jardin est en pente.

Ils font tous deux appel à mes services afin que j’étudie les végétaux les plus propices à cacher le vis-à-vis avec la rue et le moyen d’aménager la pente à l’arrière de la maison.

Je propose de végétaliser le talus de façon à ce que les végétaux, une fois matures, recouvrent entièrement la surface du talus, afin d’en limiter l’entretien.

Les végétaux sont choisis ici en fonction de leur hauteur finale et de leur potentiel à animer ce talus par leur floraison, qui sera étalée sur toute l’année.

Un photomontage permet de mieux se rendre compte de ce que ça donnera d’ici trois ans, quand les végétaux auront pris leur place : (attention sur le photomontage tous les végétaux sont fleuris en même temps, ce qui n’est pas le cas dans la réalité !)

Voici un plan projet permettant de voir l’implantation des végétaux sur le talus. Celui-ci se poursuit plus au Sud avec des végétaux moins horticoles, en lien avec les espèces bocagères déjà présentes.

Derrière la maison, la pente n’est pas régulière et la tonte de la pelouse assez pénible.

J’y crée deux parterres de forme géométrique, séparés par un petit chemin enherbé. Ils permettront d’avoir deux espaces à des hauteurs différentes, facilitant ainsi l’entretien.

Dans le parterre du haut, des vivaces de petite taille animent l’espace. Tandis que dans le parterre du bas, un petit potager fleuri prend place, garni de pommiers colonnaires et de petits fruitiers.

Entre la terrasse et le pignon de la maison, le dénivelé est grand et la pente du terrain est raide.

Je propose de réaliser un parterre en hauteur, afin de diminuer le dénivelé, de la même façon que sont réalisés les parterres géométriques : en tressant des fers à béton. L’extrémité de la terrasse est sécurisée à l’aide d’une treille végétalisée.

D’un jardin sans intimité et pas commode à entretenir, on obtient un jardin protégé de la rue par la végétation, où les différences de hauteurs sont mises à profit pour faciliter l’entretien. C’est aussi un jardin où se mêlent fleurs et fruits, jardin d’ornement et jardin potager. Un régal pour la biodiversité !

voir la réalisation

Un jardin en dénivelés

Un jardin en dénivelés

L’aménagement d’un jardin en pente peut poser des problèmes. Dans le cas qui va suivre, en plus du dénivelé, le jardin présente une petite surface et les propriétaires souhaitent y implanter beaucoup d’éléments. Voyons comment combiner tout cela :

Devant la maison, on a un tout petit espace engazonné et dominé par  un pommier et un rhododendron. Un muret a été construit en limite sur deux côtés. Les propriétaires veulent clore entièrement cet espace et y avoir très peu d’entretien.

Je propose de créer, derrière des murs surmontés d’une lisse, un espace dédié aux oiseaux et autre faune locale en plantant l’espace tel un parterre géant. Toute la surface est paillée pour limiter l’entretien et éviter d’avoir à passer la tondeuse dans une trop petite surface. Une allée, elle aussi paillée, en fait le tour afin de permettre l’accès à tous les plants. Les végétaux sont choisis pour les bénéfices qu’ils apportent à la faune locale (gîte, couvert) et pour leur taille à maturité. En effet, ils ne doivent pas être trop grands car on veut limiter les gestes de taille et à la fois avoir une certaine hauteur afin de pouvoir être vus depuis la rue, par-dessus les murs.

Sur le côté, face au parking, des grimpantes partiront à l’assaut d’éventails en bois afin d’occulter le vis-à-vis du parking.

Derrière la maison, le jardin présente une pente. Le salon est prolongé par une véranda et une terrasse sur laquelle le soleil donne l’après-midi. Mais en soirée, le soleil se trouve dans l’angle opposé du jardin. Les propriétaires m’ont donc demandé de créer une terrasse dans ce coin. Ils souhaitent qu’elle soit comme dans un cocon de verdure. Ils aimeraient aussi un bassin pour entendre le bruit de l’eau et regarder quelques poissons.

Je choisis de créer des parterres tout autour de la terrasse car les végétaux en pots demandent plus d’entretien et de vigilance en ce qui concerne l’arrosage. Je profite de la pente du jardin pour « encastrer » la terrasse au milieu de parterres et implanter un bassin en bois dans un angle. Pour que la végétation ne prenne pas trop de place sur l’espace dinatoire, je choisis des fruitiers en palmettes pour végétaliser le mur du fond. Sur les côtés, j’implante des végétaux d’ornement dont la floraison est étalée sur toute l’année et qui seront visible aussi bien depuis le jardin que depuis la véranda.

Un petit escalier mène à une allée, qui elle-même dessert l’escalier d’accès à la terrasse principale et à l‘avant de la maison.

Une poutre paysagère permet de créer deux plateaux : l’un accueillant l’espace serre et potager et l’autre le jardin d’agrément

En utilisant des matériaux tels que le bois, la pierre et l’ardoise, on reste dans l’esprit originel de la maison. Les différents espaces sont matérialisés par des dénivelés, ce qui donne au jardin une impression de grandeur. La pente du jardin qui au départ était un problème, devient alors un avantage. De plus l’aménagement, entièrement perméable, est respectueux des sols car il ne demande que très peu de terrassement. Avec des végétaux utiles à la faune locale, on réalise donc un jardin écologique.

Le parking devient jardin

Le parking devient jardin

C’était l’ancienne superette du bourg de Plouguerneau. Les nouveaux propriétaires en ont fait leur maison, de style industriel, avec un patio.

L’ancien parking doit devenir le nouveau jardin.

Les propriétaires avaient auparavant un grand jardin avec des arbres et des oiseaux. Ils souhaitent retrouver cette ambiance, pouvoir y intégrer leur spa et avoir un potager. Voici ma proposition :

La porte d’entrée, sur la gauche, est encadrée par deux jardinières. En face une terrasse accueille la balancelle, un table et des chaises et le spa. Un parterre surélevé, entouré d’un muret de pierres sèches, est l’élément principal du jardin. Il est visible depuis le canapé du salon. Il est fleuri toute l’année et permet ainsi de dégager un espace pelouse assez grand pour pouvoir jouer au ballon. Derrière la balancelle, un magnolia, seul arbre de ce petit jardin, s’impose pour donner la verticalité à l’ensemble et occulte la façade inesthétique de la maison d’en face. Il est accompagné de petits végétaux. Au fond, une pergola fleurie permet le passage dans un autre espace : le potager.

Le spa est caché depuis la maison par le parterre principal afin d’avoir un peu d’intimité et de faire oublier la maison depuis le bain. Au fond, le camping car trouve sa place dans un garage dont l’entrée est délicatement accompagnée par un parterre d’ombre où un érable du Japon domine.

Du côté du patio, je propose un parterre surélevé, écho du parterre principal du jardin, en pierres maçonnées. Celui-ci doit recevoir un bassin dont la végétation environnante sera visible depuis le canapé.

On peut ainsi prendre le petit déjeuner au soleil, bercé par les bruits de l’eau.

Voir la réalisation