"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Sophie Derrien – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne

Archives de
Auteur/autrice : Sophie Derrien

Coup de jeune au jardin

Coup de jeune au jardin

Le jardin d’antan

C’est dans un jardin Brestois, niché près de Vallon du Stangalar, qu’une opération de rajeunissement doit être effectuée. En effet, ce jardin de la fin des années 60 a toujours été entretenu mais a besoin d’une cure de jouvence pour correspondre aux goûts et aux besoins actuels de mon client.

Un premier pas dans les travaux

Lorsque j’arrive, quelques travaux ont déjà été entrepris : afin de pouvoir laisser la place à une éventuelle extension de la maison, l’espace Nord-Ouest du jardin a vu ses grands sujets arrachés. En attendant la décision du client relative aux propositions des architectes, je fais un plan projet laissant en attente la surface orangée :

Plan projet

Après quelques temps, la décision est prise, c’est un carport qui prendra place, adossé sur le pignon de la maison. Ouvert en limite Nord, il sera clos à l’Est d’une palissade munie d’une double porte

Je propose de conserver la majorité des végétaux du parterre Sud-Ouest, situé devant la maison et de compléter la gamme végétale pour faciliter l’entretien de cet espace .

ambiance Ouest

La circulation piétonne devant la maison est facilitée par la transplantation des rosiers du parterre devenus gênant et leur remplacement par des végétaux dont l’envergure n’empiètera pas sur l’allée. Maintenant fleuri toute l’année, ce parterre sera bien plus accueillant.

Croquis

Les éléments du jardin derrière la maison qui n’ont plus lieu d’être  ou qui sont devenus inutiles sont enlevés : le muret sur la terrasse et la plateforme pour le barbecue.

La maison vue depuis le fond du jardin

La sortie sur le jardin par la porte Sud-Est se fait directement sur une plus grande terrasse, pour limiter les risques de chute et mettre la taille de la terrasse en rapport avec la grandeur de la maison avec son extension. Une pergola végétalisée, couvrant la fenêtre et la porte fenêtre, apporte un peu d’ombrage sans casser la luminosité.

Le jardin aujourd’hui, vu de la maison

La pente engazonnée au Nord-Est est divisée en trois surfaces afin de pouvoir profiter pleinement. Les parterres sont retravaillés de manière à apporter une harmonie générale au jardin. Certains végétaux en place sont conservés, d’autres sont transplantés afin de conserver l’âme du jardin actuel.

Ambiance Est

Le vis-à-vis avec l’école plus à l’Est est masqué par un ensemble végétal. En gommant l’école, la végétalisation du fond du jardin permet de l’intégrer dans le paysage avec pour arrière-plan les arbres des collines de Guipavas

Croquis

Le style du jardin est anglicisé : l’espace uniquement engazonné est divisé en trois plateformes dont l’une située sous les palmiers, est entièrement plantée, celle située au centre est laissée presque uniquement en pelouse et la dernière n’est plantée qu’en pourtour, laissant l’accès libre à l’albizia. L’allée centrale du jardin est mise en valeur par une pergola sur laquelle se prélassent un rosier grimpant aux grosses fleurs anciennes et une clématite. Le dallage de la nouvelle terrasse est de couleur sable, rappelant la mer toute proche. Son format ainsi que sa texture font écho aux dalles de la terrasse de l’abri de jardin, tout en apportant un aspect plus moderne

Photomontage

Ce jardin, dont les végétaux ont été choisis notamment dans l’intérêt de l’écosystème et pour leur intégration dans ce jardin et le paysage environnant, prolonge le corridor écologique du Vallon du Stangalar.

Entre jardin et ZN boisée

Entre jardin et ZN boisée

Le groupe de parcelles que je dois aménager se trouve sur la commune de Logonna-Daoulas. La parcelle la plus au Nord, de 5000m², qui donne sur le bord de route a été entièrement défrichée pour y implanter la maison. Les parcelles plus au Sud sont boisées et constitue une Zone Naturelle classée de 12000m². A peu près à mi distance entre les limites Nord et Sud, côté Est, l’espace de résurgence d’une source a autrefois été aménagé. Il ne reste aujourd’hui que quelques pierres.

plan diagnostic

Je prends un long moment pour réaliser un plan diagnostic, repérant chaque arbre remarquable, chaque cheminement… pour en dresser l’inventaire et pouvoir aménager le jardin ornemental autour de la maison de façon à ce qu’il soit le plus pratique possible tant au niveau de l’entretien qu’au niveau de la fréquentation, et aménager quelques espaces de repos dans la Zone Naturelle boisée, dans le respect de la nature, à des endroits stratégiques bien choisis.

Plan projet du jardin
  • La circulation automobile est limitée à deux espaces : l’entrée pavée et une surface de stationnement en dalles alvéolées engazonnée. Cet espace est agrémenté par des végétaux le long de la bibliothèque.
  • L’aménagement topographique du terrain a cependant été pensé de telle manière qu’il soit possible de descendre ponctuellement par l’Est de la maison dans le jardin avec un véhicule léger.
  • Une autre circulation motorisée est possible à l’Ouest de la maison grâce à un tapis alvéolé protégeant la pente engazonnée.
  • La circulation piétonne se fait elle aussi sur les pavés de l’entrée et mène jusqu’à la porte d’entrée de la maison, qui est mise en évidence par un parterre fleurit toute l’année
  • Une haie fleurie est implantée au Nord de la parcelle, en crête de talus, au niveau de la route, afin de masquer le vis-à-vis avec la route
La maison vue depuis la route

Une plateforme est créée dans l’angle Nord Est de la parcelle afin de recevoir une table de jardin ou des jeux d’enfants

La maison vue depuis la Zone Naturelle boisée

Trois terrasses sont créées au Sud de la maison. La terrasse principale, dallée, reçoit une pergola climatique et sert à prendre le déjeuner ou le dîner. Du côté Ouest une terrasse en bois surmontée d’une pergola en bois végétalisée propose un salon de jardin. Du côté Est, une autre terrasse en bois permet d’installer des bains de soleil.Afin de rejoindre le jardin depuis la terrasse, quatre possibilités s’offrent au visiteur :

  • En traversant l’espace salon et en poursuivant à l’Est de la maison on rejoint un espace engazonné au niveau du pignon qui peut recevoir des jeux de petits enfants. En poursuivant, on rejoint le parking ou la plateforme Nord Est
  • En descendant le premier escalier depuis la terrasse et en poursuivant vers l’Ouest, on rejoint aussi la plateforme Nord Est
  • En descendant le premier escalier depuis la terrasse et en poursuivant vers l’Est, on arrive à un banc surmonté d’une tonnelle végétalisée qui permet d’admirer le jardin et le paysage, et de cueillir des raisins
Croquis-le jardin Sud
  • Après avoir descendu le premier escalier, on peut emprunter à l’Est un autre escalier qui mène au jardin, ou à l’Ouest un escalier permettant d’accéder au sous-sol ou au potager.
  • Une haie bocagère est créée pour doubler le talus planté déjà existant à l’Ouest, en rejoignant avec des arbustes les arbres implantés ponctuellement à deux mètres de la parcelle voisine. Ainsi, le jardin est totalement isolé du voisinage.

Une serre et un potager sont implantés à l’Est de la parcelle, offrant un ensoleillement optimumUn verger-petits fruits prolonge le potager vers le Sud et fait le lien avec les pommiers et figuiers existants. Entre les deux, on circule via un passage végétalisé.

Les végétaux choisis sont placés dans la propriété de telle manière qu’ils soient en harmonie avec l’aménagement global et le paysage en général. On aura ainsi des végétaux plus sophistiqués au Nord, autour de la maison pour aller vers des végétaux de plus en plus naturels et endémiques en traversant la forêt. De même, on trouvera des végétaux aimant la sècheresse au niveau de l’enrochement, pour arriver au niveau du banc sous la tonnelle avec des végétaux d’origine australienne.

Plan projet général

La Zone Naturelle est ponctuellement aménagée suivant les besoins et en respectant l’existant :

  • Une gloriette est construite dans un espace non arboré. Elle est végétalisée avec des arbres et arbustes en lien avec la forêt
  • La clairière qui jouxte cet espace est élargie jusqu’à l’arbre couché afin de le mettre en évidence. Une sculpture en bois monumentale est proposée afin d’agrémenter ce lieu
La source dans la Zone Naturelle boisée

L’espace de la source est aménagé de telle manière que le sol soit protégé, La source est prolongée par un mini lavoir construit avec les pierres du lieu. L’eau circule ensuite sous le tronc couché transformé en pont et arrive dans une mare surmontée d’un ponton en bois. Platelages sur pilotis et fascines protègent les berges.

aménagement d’une mare avec terrasse devant la source

Cet espace est admirable depuis un banc placé qui sera sous l’arche formé par les arbres sur le talus plus au Sud.

Le ruisseau poursuit sa route et passe sous un petit pont de bois.

Plus loin une hutte en roseaux tressés est le lieu de toutes les confidences.

Enfin, tout au Sud de la propriété un banc sert à la fois de lieu de repos au promeneur et d’indication au voisin que le lieu est habité et entretenu, et qu’il n’est pas un espace d’entreposage de déchets de tonte.

Photomontage

Enfin, un entretien différencié de la propriété est proposé afin de limiter le temps passé à l’entretien tout en obtenant un résultat de qualité. On définira 4 zones :L’espace directement en contact avec la maison, l’entrée, la plateforme, l’enrochement et la pelouse. Celui-ci sera entretenu très régulièrement et le gazon tondu.

L’espace comprenant le potager, le verger, l’espace déjà planté en pommiers et figuiers. On aura ici une prairie globale parcourue par des cheminements tondus.

La Zone Naturelle où la main de l’homme n’intervient que pour permettre le cheminement sur  toute la parcelle et le contrôle ponctuel, au coup par coup, des ronciers.

Dans la Zone Naturelle, les espaces avec des aménagements (hutte, pont, banc, fontaine….) entretenus pendant la saison de végétation (de mars à septembre)

Cet aménagement apporte de l’intimité dans le jardin et en facilite l’usage. Ce jardin, dont les végétaux ont été choisis notamment dans l’intérêt de l’écosystème et pour leur intégration dans ce jardin et le paysage environnant, prolonge les corridors écologiques.

Un jardin mellifère

Un jardin mellifère

Non loin de Zones Naturelles protégées de Brest, et tout près d’une parcelle militaire qui doit bientôt être réaménagée en espace écologique, se situe la parcelle de mes clients, dans laquelle ils souhaitent  mettre des ruches.

Ce jardin a été aménagé au fil des années qui se sont passées depuis son acquisition. Les propriétaires veulent aujourd’hui en ré-aménager une partie afin de lui donner un coup de jeune, de remplacer les végétaux morts et d’y implanter des plantes bénéfiques à leurs futures abeilles.

Plan projet

Afin de parer à un potentiel un agrandissement de la maison en partie Nord de la façade Sud, tout en conservant suffisamment de place pour placer un salon de jardin, la terrasse est agrandie.

Le jardin vu du potager

Les nouveaux carrés potagers reçoivent les plantes aromatiques et médicinales, ce qui laisse plus d’espace pour les autres cultures dans les carrés existants

Croquis – le jardin vu du potager

Je propose de séparer les parties loisirs et potager visuellement par des végétaux et une pergola à portillon afin d’induire une plus grande surface que celle perçue actuellement. Les végétaux utilisés pour réaliser cette séparation ne sont pas très hauts afin de permettre au regard de voir au-delà et au soleil d’arriver jusqu’à la terrasse

Le jardin vu depuis l’espace loisirs

Dans l’angle Sud-Ouest et au Sud, des végétaux sont implantés de façon à couper les vis-à-vis. Leur choix de ces végétaux a été fait en fonction de leur envergure à maturité : suffisamment hauts pour cacher, et de taille raisonnable pour ne pas avoir à les taille.

Croquis – le jardin vu de l’espace loisirs

Ce jardin, coloré, parfumé, fleuri toute l’année, recevra je pense beaucoup de visites, que ce soit de la part de propriétaires ou de la part des abeilles et des animaux locaux

Photomontage – le potager vu de l’espace loisirs