"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" terrasse – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne

Archives de
Étiquette : terrasse

Jardin éveil des sens

Jardin éveil des sens

Devant la maison
Au Nord de la maison, vue Ouest-Est
Au Nord de la maison, vue Est-Ouest

C’est un petit jardin situé à Plougastel-Daoulas. Sa propriétaire a commencé à l’aménager en créant un potager et une terrasse d’accueil devant la maison. Elle souhaite compléter cet aménagement afin qu’il corresponde à ses besoins : elle aimerait exercer son activité professionnelle depuis chez elle, ce qui implique une rampe d’accès PMR depuis l’allée carrossable vers la maison et une terrasse d’activités au Nord. Elle souhaite un jardin qui soit coloré, parfumé et « qui se mange » afin d’éveiller tous les sens.

Je propose donc d’axer cet aménagement sur l’éveil des sens :

Les végétaux choisis offrent une floraison étalée sur toute l’année afin d’apporter de la couleur et des senteurs en permanence pour garantir un bon moral, même en hiver
On trouve une diversité de couleurs de fleurs mais aussi de couleurs de feuillages (vert, vert tendre, jaune, rouge, orangé, bleuté…) et pour certaines plantes, un changement de couleur de feuillage au cours des saisons. C’est le cas de l’érable du Japon, par exemple.
On trouve des textures et des tailles de feuillages très différentes : charnues et larges comme les plantes des savetiers, très découpées et fines comme l’érable du Japon, Larges et palmées comme l’heuchère, très fines et très noires comme le sureau…
En point focal de l’allée menant à la terrasse, un hibiscus est en majesté
Ponctuellement des plantes parfumées : le bois gentil, les lilas, les géraniums, la sauge, le lilas…
Un mélange de petits fruitiers (myrtiller, groseiller, cassissier, figuier) et de végétaux à baies comestibles (sureau, baie de mai, poivrier de Tasmanie, amélanchier, arbousier…)

Je conserve l’ambiance existante et la complète pour un jardin harmonieux :

Les  végétaux en place sont conservés ou transplantés.
La forme de la terrasse s’accorde avec les autres formes présentes dans le jardin : la rondeur du cercle dans l’ovale, le carré en caillebots dans ses angles
Les dalles de terrasses, en béton imitation pierre, ont un visuel très naturel. A la fois moderne et simple, ces dalles reproduisent le caractère du bois, tout en apportant une couleur rouille, très chaleureuse.
Le bois des claustras fait écho au bois des bâtiments
Les gravillons des allées piétonnes sont les mêmes que ceux de l’allée carrossable
Les pas japonais sont en ardoise pour rappeler celles délimitant les carrés potagers
Les végétaux choisis ont pour la plupart une partie comestible (baies, fleurs, feuilles..) afin de poursuivre le mélange entre jardin d’agrément et jardin vivrier
Les commodités du jardin (réserves d’eau de pluie et conteneurs ménagers) sont conservées et regroupées dans un espace technique

Ce jardin pourra donc présenter une entrée accueillante pour tous, y compris les personnes à mobilité réduite, et une terrasse d’activité bien spacieuse entourée de couleurs, de parfums, de formes de fleurs et de feuillages différentes et de fruits savoureux.

Retour aux projets

Toit-terrasse et vis-à-vis

Toit-terrasse et vis-à-vis

Au cœur du centre ville de Brest, derrière les rangées de façades alignées, se cachent des jardins. C’est le cas de celui pour lequel je suis appelée.

L’étage de vie de la maison se trouve au premier et donne accès à une terrasse sur le toit du garage. Les propriétaires aimeraient pouvoir fréquenter cet espace sans se sentir à la vue de tous les voisins du quartier.

D’autre part, leur chambre, au rez-de-chaussée, bénéficie d’une grande baie avec le jardin en panorama. Ils souhaitent que je travaille le parterre situé au-dessus du muret de façon à ce qu’il soit coloré toute l’année, tout en laissant la perspective sur le jardin visible.

Pour ce qui est du toit-terrasse, après m’être assurée de la structure de celui-ci, je propose d’y installer en partie Nord des treillis colonisés par des plantes grimpantes, afin de masquer le vis-à-vis sans avoir beaucoup d’emprise sur l’espace au sol. Au Sud, ce sont de grandes jardinières plantées de grandes graminées et de vivaces qui apporteront un effet flou.

A l’Ouest de la terrasse, une accumulation de pots cassera la longueur de la terrasse. Tandis qu’à l’Est, un treillis et des grimpantes cacheront une partie du mur disgracieux.

Pour le parterre, je choisis des végétaux en fonction de leur envergure et de leur hauteur à maturité afin qu’aucun geste de taille ne soit nécessaire pour continuer à voir le jardin depuis la chambre. Des couleurs chatoyantes complètent les couleurs existantes (bleu et saumon).

Les plans de plantations sont simples.

Il n’y a « plus qu’à » se mettre au travail ! Et si pour le toit-terrasse, quelques travaux d’étanchéité sont à réaliser avant tout, retardant le fleurissement, le parterre, lui, n’attendra pas ! Si vous voulez le voir, c’est par

Réalisation de « Gestion de l’eau dans un jardin »

Réalisation de « Gestion de l’eau dans un jardin »

Revoir l’étude

Les travaux de terrassement, circulations et maçonneries sont réalisés par Garden Concepts

Premier temps des travaux : assainir la cour en posant des drains. La pelleteuse commence sa danse. Impressionnant !

Une fois le terrain nivelé, la terrasse en pierres plates du pays et la surface pavée sont réalisées.

Finalement, le carport est lui aussi pavé afin de faciliter le ramassage des feuilles mortes et mettre les véhicules au sec.

Les pas japonais pour le futur jardin médiéval sont placés. En pierre de pays, ils rappellent la terrasse.

L’allée carrossable est de nouveau gravillonnée, les murets entourant les plantations ont bénéficié d’un lifting et des bordures paysagères ont été implantées le long des parterres pour éviter que les gravillons ne se mélangent au paillage.

Depuis la rue, la propriété semble avoir retrouvé une deuxième jeunesse. Des plantations doivent encore être réalisées pour atténuer l’aspect trop minéral de la cour, rendre la terrasse plus « cocoon » et l’entrée plus accueillante.

Pour la partie construction, il ne reste plus qu’à attendre le test de l’hiver, afin de vérifier que l’eau de pluie tombant dans la cour est bien infiltrée ou dirigée vers le réseau d’eaux pluviales.

Revoir l’étude