"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Un jardin dominé par une rue – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Un jardin dominé par une rue

Un jardin dominé par une rue

C’est à Plourin-les-Morlaix que se trouve la maison de ma cliente. En contre-bas d’une rue, dans un virage, le jardin manque totalement d’intimité.

Un de mes collègues paysagistes #Dimjardins a commencé l’aménagement en nettoyant le talus et en y apposant une toile de paillage. Le gazon est en partie refait. Derrière la maison, le jardin est en pente.

Ils font tous deux appel à mes services afin que j’étudie les végétaux les plus propices à cacher le vis-à-vis avec la rue et le moyen d’aménager la pente à l’arrière de la maison.

Je propose de végétaliser le talus de façon à ce que les végétaux, une fois matures, recouvrent entièrement la surface du talus, afin d’en limiter l’entretien.

Les végétaux sont choisis ici en fonction de leur hauteur finale et de leur potentiel à animer ce talus par leur floraison, qui sera étalée sur toute l’année.

Un photomontage permet de mieux se rendre compte de ce que ça donnera d’ici trois ans, quand les végétaux auront pris leur place : (attention sur le photomontage tous les végétaux sont fleuris en même temps, ce qui n’est pas le cas dans la réalité !)

Voici un plan projet permettant de voir l’implantation des végétaux sur le talus. Celui-ci se poursuit plus au Sud avec des végétaux moins horticoles, en lien avec les espèces bocagères déjà présentes.

Derrière la maison, la pente n’est pas régulière et la tonte de la pelouse assez pénible.

J’y crée deux parterres de forme géométrique, séparés par un petit chemin enherbé. Ils permettront d’avoir deux espaces à des hauteurs différentes, facilitant ainsi l’entretien.

Dans le parterre du haut, des vivaces de petite taille animent l’espace. Tandis que dans le parterre du bas, un petit potager fleuri prend place, garni de pommiers colonnaires et de petits fruitiers.

Entre la terrasse et le pignon de la maison, le dénivelé est grand et la pente du terrain est raide.

Je propose de réaliser un parterre en hauteur, afin de diminuer le dénivelé, de la même façon que sont réalisés les parterres géométriques : en tressant des fers à béton. L’extrémité de la terrasse est sécurisée à l’aide d’une treille végétalisée.

D’un jardin sans intimité et pas commode à entretenir, on obtient un jardin protégé de la rue par la végétation, où les différences de hauteurs sont mises à profit pour faciliter l’entretien. C’est aussi un jardin où se mêlent fleurs et fruits, jardin d’ornement et jardin potager. Un régal pour la biodiversité !

voir la réalisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *