"De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne" Que faire pour masquer ma haie de thuyas déplumée ? – De la lande au jardin, une paysagiste vous accompagne
Que faire pour masquer ma haie de thuyas déplumée ?

Que faire pour masquer ma haie de thuyas déplumée ?

La propriétaire de cette maison, située à Dirinon , l’a achetée il y a quelques années. Le jardin était déjà planté et entouré par une haie de thuyas.

La haie de thuyas déplumée par le bas

Elle m’appelle aujourd’hui car cette haie n’a pas été taillée régulièrement, les végétaux sont âgés et présentent en partie basse, ponctuellement des zones sans feuillage. La propriétaire a bien essayé de planter dans les « trous » mais sans succès. Elle souhaite que je lui apporte une solution sans pour autant arracher la haie.

Le parterre à l’angle Nord-Est

Elle veut aussi revégétaliser le parterre de l’angle Nord-Est et créer un parterre qui habillerait le mur en face de sa baie vitrée au Nord.

Le mur Nord, face à la baie vitrée

Concernant les « trous » dans la haie, rares sont les végétaux qui peuvent endurer d’être plantés au pied des thuyas. En effet, la concurrence est rude et la terre déjà très appauvrie.

Je propose de masquer ces espaces visuellement en créant une bande de plantation en avant de la haie. Les végétaux choisis arrêteront l’œil avant qu’il n’atteigne le pied de haie. Celui-ci sera donc caché.

Pour le parterre d’angle, je conserve les végétaux qui sont plantés depuis longtemps : les deux poiriers qui fructifient encore et un rosier. Tous les autres végétaux seront transplantés ailleurs dans ce parterre ou dans un autre.

A l’avant, les deux poiriers dominent toujours mais semblent moins isolés

Je place de grand végétaux en fond de parterre pour casser l’effet de longueur de la haie et donner de la consistance au parterre : un érable du Japon, un arbre à faisans, un magnolia et un forsythia …

Le parterre devant la baie vitrée est élargi afin de lui donner de l’épaisseur et de pouvoir implanter des végétaux à floraison étalée sur toute l’année. La clématite déjà bien établie est conservée et accompagnée d’un jasmin d’hiver. Le ciste, qui n’avait pas assez de place, a été transplanté. Il peut maintenant s’épanouir à sa guise et on peut en profiter pleinement depuis la salle-à-manger.

Quelques végétaux rajoutés de ci, de là en tenant compte de leur envergure, de leur hauteur à maturité, de leur date de floraison, les végétaux présents conservés et mis en valeur, d’autres végétaux transplantés pour avoir une place où ils pourront être les vedettes et grandir sans gêner.

Ce jardin va avoir un bon lifting sans travaux de grande ampleur !

Revenir aux projets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.